Reportage producteur : les kiwis de St Julien de Concelles

 

L’exploitation de Xavier est installée sur un vieux verger planté par l’ancien propriétaire, il y a 35 ans. A cette époque, il était parmi les précurseurs puisque le kiwi a été introduit en France dans les années 70.

Les-kiwis-de-Xavier.png

Mais au fait comment s’appelle l’arbre à kiwis ? C’est l’actinidia. C’est un arbre polygame, en effet il faut un pied mâle pour cinq femelles.
Une année chez les kiwis
Une fois n’est pas coutume, commençons l’année par le mois de Novembre ! C’est le mois de la cueillette. Chez Xavier, tout le monde peut venir cueillir. Quand les clients viennent en famille le dimanche, ils apprécient l’ambiance du lieu. Et d’ailleurs, au bout des rangs, on peut voir des biquettes, des lapins, des poules… c’est une animation bien appréciée. « Quand les parents sont à la cueillette, les enfants sont gardés par les poules » plaisante Xavier.

verger de kiwis

En Décembre-Janvier, c’est le temps de la taille des arbres. C’est un moment important car si on laisse un verger de kiwis à l’abandon pendant 2 ou 3 ans, c’est la jungle. Et oui notre brave actinidia pousse sous forme de lianes. Début avril, on utilise un système d’antigel par aspersion comme en viticulture. Comment ça fonctionne ? Dès qu’il se met à faire des températures négatives, on asperge les arbres d’eau, ce qui crée une coque de glace autour des bourgeons. En se transformant en glace, l’eau libère des calories qui vont protéger le bourgeon contre le gel.

Au printemps, c’est le temps du « débourrement », le moment de l’année où les bourgeons se développent pour laisser apparaître leurs feuilles et fleurs. Saviez-vous que l’arbre pleure beaucoup au printemps ? C’est toute la sève qui remonte des racines pour aller nourrir les bourgeons. Et là, toutes les « plaies de taille » de l’arbre laissent échapper la sève brute et on dit que l’arbre pleure. Pour obtenir des kiwis de bons calibres, on enlève environ 50% des bourgeons. Lorsque les fleurs sont là, on cède la place à d’autres ouvrières… les abeilles qui se chargent de la pollinisation. « C’est le moment où j’ai le plus de salariés dans la saison » plaisante Xavier. Une fois qu’elles ont fini, on voit rapidement un fruit sortir de la fleur et là, on repasse une seconde fois pour éclaircir et ne laisser que les beaux fruits.

 

Conseils de Xavier pour la conservation des Kiwis

Jusqu’en mars : l’idéal c’est un endroit bien aéré et surtout éloigné de la pomme qui dégage de l’éthylène (c’est une hormone de maturité qui agit aussi sur les autres fruits et légumes). Xavier nous conseille de rentrer les fruits dans la maison au fur et à mesure. On en met 4 ou 5 dans une corbeille à côté des pommes : en novembre, ils mettront 3 semaines à mûrir… en janvier, ils ne mettront plus que 2 semaines et en février, ils ne mettront plus qu’une semaine… Plus on avance en saison, plus ils mûrissent vite.