Reportage producteur : La Ferme Fruitiere de la Hautiere

C’est sous une chaleur caniculaire que nous sommes accueillis par Alexandre à la Ferme Fruitière au lieu dit La Hautière à la Chapelle-sur-Erdre (11 km). Ici, on cultive, on cueille, on vend et on transforme les fruits, mais aussi les légumes. Benoît et Alexandre sont épaulés par 12 salariés à temps plein. Ce nombre double lorsque la saison de la cueillette commence car il y a tout de même 12 hectares constamment en culture.
La Ferme Fruitière pratique une agriculture raisonnée. Elle a fait des choix d’une culture plein champs, d’un système d’arrosage en goutte à goutte avec de l’eau récupérée par forage, d’une utilisation d’engrais organiques réalisés sur la ferme grâce aux résidus de pressage de pommes ou de fruits mélangés avec du fumier de cheval récupéré dans le haras du coin. Plus loin, nous longeons un rang de melons qui a été infecté par les pucerons… Alexandre nous explique « on a préféré abandonné toute la parcelle plutôt que de traiter chimiquement. Ici, nous travaillons avec des auxiliaires contre les maladies ou parasites. Au printemps, on amène des ruches de bourdons pour la pollinisation. »

 

Alexandre nous guide jusqu’à l’atelier de transformation des fruits et légumes et nous sommes vite attirés par une bonne odeur de confitures de cerises… elles sont cuites dans de grands chaudrons en cuivre et mises en pot manuellement, comme au bon vieux temps. Pour les jus, les fruits sont pressés dans des gros pressoirs à l’extérieur puis le jus est éclaircit avant la mise en bouteille à chaud pour garantir une pasteurisation de qualité. Ensuite les bouteilles sont directement stockées couchées pour éviter le développement de moisissures. Mais ce n’est pas tout, à la Ferme Fruitère, vous retrouvez soupe, purée de fruits, chutney… Un bon moyen pour consommer vos fruits et légumes préférés toute l’année.

A quelques pas de là, nous admirons la production de kiwis qui poussent sous tunnel car ils ont besoin de chaleur et d’humidité. La récolte démarre début novembre. Il y a une règle pour bien réussir les kiwis, il faut un pied mâle pour 5-6 femelles. Ceux qui n’ont pas de fruits sont les mâles. Sous un tunnel voisin un fruit nous interpelle, ça ressemble à des minis-kiwis… Ce sont des Kiwaiis. Ils sont petits et leur couleur va du vert clair au vert foncé quand ils arrivent à maturité. « Son goût se rapproche d’un mélange groseille banane » nous dit Alexandre. Les kiwaiis sont aussi plus riches en vitamines que les kiwis classiques… Vous pourrez les retrouver dans votre magasin fin août début septembre.

alexandre-kiwaii

La fameuse CAPELLA !
C’est à la Ferme Fruitière qu’est née en 1999 la fraise CAPELLA. C’est une variété remontante qui fournit de mai à octobre. Ce qui avait été cherché dans cette création variétale c’était d’obtenir une fraise avec un bon équilibre en goût entre sucre et acidité. « Les plans sont renouvelés tous les ans et on ne revient pas sur une parcelle qui a eu des fraises pendant 8/9 ans. Nous faisons ce choix pour éviter un épuisement du sol, prévenir les maladies et réduire le temps d’entretien » nous explique Alexandre.

lafermefruitiere_web

A la ferme, il y a aussi la pêche de vigne. Des noyaux sont plantés tous les ans pour assurer le renouvellement des pêchers tous les 7 ou 8 ans. Un peu plus loin, nous découvrons les myrtilles de culture. Cette variété s’appelle la blueberry. Avec le soleil, elles sont un peu chaudes, mais impossible de résister. Nous les goûtons…c’est juste délicieux ! Et ce n’est pas fini, il y a aussi la Mûroise Tayberry c’est un croisement de la mûre et de la framboise. Des cassis, des framboises, des groseilles et de la rhubarbe, il y a vraiment de quoi se régaler ! Mais ce n’est pas tout, il y a aussi les légumes : pommes de terre , concombres, courgettes, artichauts, haricots, poivrons, patates douces. Une autre surprise nous attend, nous avons devant nous une plante assez haute au feuillage léger et fluide… ce sont les Asperges vertes. Les blanches sont sous buttes et ne voient pas la lumière. Les vertes poussent en dehors, ce qui explique sa couleur. Elles ont aussi un goût plus prononcé. Promis, au printemps Alexandre nous en mettra au magasin !