Les ruchers du canal

Une agriculture saine dans des terres saines

C’est en pleine après-midi que nous arrivons le long du canal de la Martinière au Pellerin (22 km) pour rencontrer un maraîcher – apiculteur : Thierry, producteur accueillant et multitâche installé depuis 6 ans.

Petit portrait, grandes ambitions..

« J’ai été libraire pendant 14 ans, c’était agréable mais j’avais envie d’être dehors » nous confie-t-il avec le sourire.

Il faut dire que ce producteur est un grand passionné : « mes grands-parents étaient agriculteurs mais je n’ai pas été élevé dans le monde agricole ». Et pourtant, cela ne l’a pas empêché de tomber amoureux de la terre. « J’ai une attirance pour la terre, la première fois que je suis arrivé ici, je sentais la terre sous mes pieds, la vibration des arbres, c’est quelque chose qui me parle ». Thierry travaille seul pour le moment, mais il envisage d’accueillir d’autres passionnés dans le futur et pourquoi pas un jour produire son propre fromage de chèvre !

Thierry nous explique alors : « même si ma terre est riche, elle est assez dure en partie basse et les plants mettent du temps à s’y développer, mais une fois que c’est bien parti, ça va vite ! ».

Notre agriculteur a d’ailleurs une certaine vision sur sa profession…

Une philosophie agricole

C’est en collaborant avec dame nature que Thierry cultive ses produits dans un grand respect de l’environnement : «Au lieu de cultiver des plantes malades dans des terres mortes, je cultive des plantes résistantes dans de bonnes terres, ici il y a de la bonne terre, je n’ai juste qu’à trouver de bonnes variétés qui poussent bien».

Son pire ennemi ? Nous sommes tentés de répondre : les pucerons, et bien non. Thierry nous répond tout simplement que la présence de ces petits gloutons ne tardera pas à attirer les coccinelles qui se débarrasseront naturellement des nuisibles. Par contre, Thierry nous avoue : « Le liseron, c’est vraiment mon pire ennemi. Tous les deux jours je l’arrache, mais il repousse, de toute façon, je sais que j’ai perdu d’avance… Donc on cohabite ».

Thierry vend toute sa production en circuit court. Il nous explique alors que chaque produit est livré sur le point de vente aussitôt après sa récolte, le produit reste donc frais en toute circonstance !

Thierry possède actuellement 8 hectares dont une partie sert à fournir des fleurs à ses abeilles qui l’accompagnent depuis ses débuts en 2012. Au fond du champ, nous observons des ruchers, Thierry nous explique alors d’un ton plus grave : « J’avais une centaine de ruches avant, mais j’en ai perdu beaucoup cet hiver comme tout le monde ». Heureusement notre producteur a plus d’un tour dans son sac…

Du miel, mais pas que…

En entrant sous les serres, nous découvrons avec grande surprise une variété impressionnante de légumes ! Dans ce potager géant, il y a des potimarrons, des concombres, des tomates, des courgettes, des haricots, des melons, des aubergines et bien d’autres encore…

Un peu plus loin, en sortant des serres, Thierry nous emmène à travers champs à la découverte des courges, pommes de terre, poireaux et carottes poussant à l’air libre et doux de la Martinière.

Nous sommes étonnés de la hauteur des plants irréguliers, parfois grands, parfois petits, entourés de grandes végétations.

Son secret pour de bons légumes bio :

Choisir des variétés résistantes, demandant le moins d’eau possible et… attendre tout simplement : « L’idée c’est vraiment de laisser la nature faire, elle sait mieux que moi, je n’ai qu’un rôle de berger » nous dit humblement Thierry.