Bleu Blanc Coeur

Saviez-vous que ?

La Démarche Bleu-Blanc-Cœur est née, entre 1993 et 2000, d’une simple observation faite par un éleveur laitier,  Jean Pierre Pasquet,  à un ingénieur agronome, Pierre Weill. Son constat fût qu’au printemps, lorsque ses vaches étaient en pâture d’herbe, elles étaient en meilleure forme, et le beurre qu’il fabriquait était plus tendre et plus tartinable qu’en hiver.

 

C’est là que l’histoire de l’association Bleu Blanc Cœur commence. Accompagnée de plusieurs instances scientifiques reconnues, ils constatent qu’en nourrissant les animaux essentiellement avec des produits dérivés du soja et du tournesol, on a complètement perturbé leur alimentation. De ce fait, les animaux, dont l’organisme n’était pas adapté pour une cette alimentation « contre-nature », produisent de la viande, du lait et des œufs trop riches en oméga-6.

Pour bien comprendre les raisons qui ont amené les agriculteurs à ces pratiques, il faut remonter à l’après-guerre au moment de l’industrialisation de l’agriculture et de l’augmentation de l’élevage hors sol. A cette époque, il faut nourrir plus d’animaux mais avec moins de terres et moins de ressources, d’où une alimentation orientée vers les céréales très protéinées comme le maïs et le soja, riche en Omega 6 mais pauvres en Omega 3.

Or, on sait, aujourd’hui, que l’excès d’oméga-6 est pro-inflammatoire et responsable de nombreuses maladies chroniques, incluant les cancers et les infarctus. Pour notre santé, il est important de rétablir le bon équilibre soit un ratio de 5 omégas 6 pour 1 omega 3 (aujourd’hui en Europe, notre ratio se situe entre 10 et 15 !).

Fort de ce constat, Pierre Weill a proposé de compléter l’alimentation des animaux d’élevage par des apports riches en oméga-3. L’association Bleu-Blanc-Cœur a enrichi son concept pour promouvoir une alimentation des animaux la plus naturelle possible en réintroduisant l’herbe, la luzerne, le lupin, le féverole (les fèves) et les graines de lin bien sûr.

C’est meilleur pour la santé des animaux, pour notre santé et celle de la planète. En effet, un animal nourri façon BBC produit 10 à 15 % de méthane en moins et donc beaucoup moins de carbone si préjudiciable à l’environnement. Cette démarche est en plus bonne pour la biodiversité.

Notre rôle de consommateur est aussi très important dans la démarche, car en privilégiant les produits Bleu Blanc Cœur, nous encourageons les agriculteurs dans leurs efforts tout en prenant soin de notre santé.