A la rencontre de GRIGNO’LAP !

C’est sur la commune de Ruffigné (68 km), en pleine campagne, que Gaëtan nous raconte son histoire…de lapins : « C’est en 1981 que mon père, Joël, a créé la ferme où il s’est installé avec ma mère. » Gaëtan, lui avait d’autres projets : « Quand j’ai fait mes études, je ne voulais surtout pas faire du lapin. Puis après un stage en vache laitière, je suis vite revenu au lapin. » Après avoir travaillé plusieurs années aux côtés de Joël, c’est en 2017 qu’il reprend la ferme, mais son père n’est jamais bien loin, pour lui donner un coup de main.

C’est avec 3 salariés à temps partiel et une apprentie que Gaëtan gère l’élevage de 180 mères lapines. « Ce volume me convient bien car je peux vendre toute ma production en vente directe, » nous dit Gaëtan. En rentrant dans les bâtiments d’élevage, nous sommes surprises par la chaleur et Gaëtan nous confirme que  le seul moyen de chauffage…ce sont les lapins. Efficace, écologique et économique comme système de  chauffage !

Lapinoux-Grignolap_Les Fermiers du coin

Nous avons tous dans nos souvenirs d’enfance, à la campagne, les clapiers traditionnels de nos  grands-mères dans le fond du jardin. « L’hygiène était moins bonne car, dans le même espace, les lapins faisaient leurs crottes à côté de la nourriture et avec le nid un peu plus loin, » se souvient Gaëtan. Alors,  aujourd’hui, les clapiers des fermes ont cédé la place à des cages au sol grillagé. Cette technique de sol ajouré présente l’avantage de garantir l’élevage des lapins dans des conditions sanitaires optimales avec un endroit pour le nid et une alimentation protégée.

D’ailleurs ça mange quoi un lapin ? « Pour les petits, c’est facile, ils sont nourris uniquement avec le lait maternel. Une fois les 5 semaines de sevrage passées, les lapins étant herbivores, je leur donne des végétaux essentiellement composés de luzerne (plante rustique très riche en oméga 3, fibres, protéines et vitamines), » précise Gaëtan. L’aliment est distribué sous forme de granulés très appréciés des lapins qui aiment grignoter et user ainsi leurs incisives…car saviez-vous que les dents du lapin poussent tout le temps !

BB Lapins-Grignolap_Les Fermiers du coin

Les mères lapines sont très attentionnées au bien-être de leurs petits. Au départ, Gaëtan étale des petits copeaux dans l’espace nid du clapier. Puis, naturellement, la lapine vient y déposer ses poils pour préparer un nid douillet. Gaëtan nous explique : « Plus la mère va se dépoiler dans le nid, meilleure est la mère. L’été on est obligé d’enlever manuellement les poils pour ne pas que les petits aient trop chaud. » Dis donc, pour travailler ici, il ne faut pas être allergique aux poils !

La saison où les gens mangent le plus du lapin va d’octobre à mars. Alors, Gaëtan s’est adapté en transformant la viande directement à la ferme pour proposer des plats d’été. Il nous explique : « Au labo, on prépare des grillades, saucisses, épaules à griller, brochettes et merguez. Et si parfois j’ai trop de stock, je fais plus de conserves de pâté de lapins. »

Grignolap_Les Fermiers du coin

Pour conclure Gaëtan nous met l’eau à la bouche : « Quand elle mijote longtemps, la viande de lapin, devient des rillettes et ça s’effiloche dans le bouillon. C’est extra ! » On en ferait presque une devise : « Ne jamais remettre à demain, une envie de manger du lapin. »